Il faudra bien s'y faire...

C'est avec tristesse que je vous annonce le décès de mon chat. Dieu! que cette phrase me semble ampoulée. Elle ne reflète en rien le chagrin que j'ai pu ressentir.


C'est la semaine dernière, le lundi, que j'ai appris en emmenant mon chat chez le véto pour une perte d'appétit, qu'il était condamné. Une ascite (c'est-à-dire un oedème de l'abdomen) et surtout le plus grave ses reins étaient atteints. Il s'agissait très certainement d'une Péritonite infectieuse féline. Mon pauvre chat avait plus de 3 g/l d'urée dans le sang alors que la norme pour un chat est de 0,3 g/l.

J'ai dû prendre la décision la plus difficile de toute ma vie.

J'ai passé la soirée du lundi à pleurer, j'en ai les larmes au yeux rien que d'y penser, mais je savais déjà ce qu'il me restait à faire.


Le lendemain, je devais donc ramener le chat chez le véto, je me suis rendue compte à ce moment que j'avais très peu de photo du chat avec moi, j'en ai des centaines du chat tout seul (et j'espère avoir le courage de continuer à remplir son album sur le blog), mais seulement une dizaine de Coton et moi. Je me suis forcée à écrire son nom, comme si écrire le chat, le chat, allait mettre suffisamment de distance entre le chagrin et moi.


Coton était le plus merveilleux des chats, je suis contente d'avoir été son humaine. Je sais que j'ai pris la bonne décision, il était déjà à moitié comateux... Je le sais, mais je m'en veux quand même, c'est idiot, je sais.

J'ai envie de tout changer à la maison, en particulier dans la cuisine, là où se trouvait son coin. J'ai déjà changé la gamelle pour l'eau, ils se partageaient la même gamelle avec le chien, et le mercredi matin quand j'ai remis de l'eau fraîche pour Jaycie, j'ai éclaté en sanglots. Une heure plus tard, je sortais acheter une nouvelle gamelle.

Coton n'était vraiment pas un chat comme les autres, quel chat laisse une petite fille de trois ans lui tirer les moustaches sans rien dire, même pas cracher, quel chat se laisse transformer par la même petite fille en cheval toujours sans rien dire?


Cette même petite fille a maintenant 7 ans et se trouve aussi malheureuse que moi. Alors j'ai passé la semaine dernière, comme elle était en vacances chez nous, malheureusement à ce moment là, à retenir mes larmes plus souvent que je ne l'aurais voulu. Ma belle-soeur (la soeur de mon ami) qui tapait l'incruste chez nous à ce moment, a tout de même trouvé le moyen de m'agacer en sous-entendant qu'il n'était pas normal que j'ai autant de chagrin, c'était normal pour une petite fille de 7 ans mais quand on est plus grand...


Qu'en sait-elle? Plus jamais Coton pour m'accueillir le soir derrière la porte, plus jamais Coton sur mon ventre au moment où je fais mes abdos, plus jamais Coton sur son arbre à chat à coté de l'ordi. Plus jamais Coton se sauvant du canapé en m'entendant entrer dans la salle. Non plus jamais et c'est ça qui fait mal.





Decorate Your Own Photo


Il est maintenant au paradis des chats et il doit réussir à chasser au moins un oiseau par demi-journée, il adorait les oiseaux...


29/04/2008
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres